- En France & à l'étranger
 
 

 


   - Economie
Loi NRE, gouvernance, normes


   
- Social
Parité, prévention des risques, stress au travail



  
- Environnement
Audits énergétiques, bilans GES, déchets



 
   - Tous les secteurs
 
   - Pratiques des entreprises
 

    << Accueil

 
 
 
               
       
         
  
                 

 
Les enjeux de la mode éthique - Focus sur le marché français


Le créneau de la mode éthique est un marché où l'offre s'est diversifiée ces dernières années, en particulier sur le milieu de gamme. Le nombre de points de vente en boutiques multimarques a augmenté sur l'ensemble du territoire et la vente en ligne a facilité l'achat d'impulsion.

Il faut entendre par "mode éthique" le fait pour les créateurs :
- de recourir à des matières écologiques, biologiques ou recyclées de manière à réduire l'impact environnemental du produit tout au long de son cycle de vie

- de respecter les principes du commerce équitable : respect des droits fondamentaux en matière sociale par les producteurs dans les pays du Sud, mise en place de codes de bonne conduite, établissement de relations commerciales pérennes

Les principales matières utilisées par les créateurs

- le coton certifié biologique
Il est cultivé sans engrais chimiques ou pesticides. Sa fibre est blanchie à l'eau oxygénée et non au chlore. Les teintures sont réalisées sans utilisation de métaux lourds ou autres substances cancérigènes.

A noter : la production du coton (70% de la production textile dans le monde) a de nombreux impacts sur l'environnement. Sa culture représente, à elle seule, environ 25% des pesticides utilisés dans l'agriculture pour 4% des surfaces agricoles. En outre, elle nécessite d'importantes quantités d'eau.

- les matières naturelles (bambou, lin, chanvre, soie...)
La culture du bambou nécessite 4 fois moins d'eau que celle du coton (la poudre de bambou devient de la viscose).
Le chanvre textile
est une variété contrôlée ne contenant presque aucune substance toxique et qui pousse facilement sans avoir besoin de recourir aux pesticides.

- les matières issues de la récupération ou du recyclage ce qui permet de leur donner une seconde vie


Le phénomène de fast-fashion complique la donne pour les créateurs

Le secteur de la mode éthique se compose essentiellement de petites structures (moins de 10 salariés).
Les créateurs se sont attachés à soigner le style et les détails comme la sérigraphie.

Si l
es vêtements en coton biologique représentent l'essentiel de l'offre, les fibres naturelles (lin, laine, soie) et les matières recyclées sont davantage utilisées.

Concernant les engagements des créateurs dans le domaine social et/ou environnemental, il est indispensable de visiter leurs sites Internet afin de comprendre la démarche mise en place ainsi que les engagements qui varient en fonction des marques.
La filière textile est de surcroît complexe. Il existe un nombre important de labels qui se rapportent à des domaines différents.


Les comportements d'achat évoluent notamment en raison d'une meilleure connaissance de la mode éthique (caution apportée par la marque). Toutefois, certains freins demeurent comme le prix (notamment pour les consommateurs à faible pouvoir d'achat) ou encore la faiblesse du réseau de distribution dans certaines régions (boutiques spécialisées). La vente en ligne permet aux créateurs de se faire connaître plus rapidement.

Rappelons que les urbains à fort pouvoir d'achat et les consommateurs citoyens sont le coeur de cible des créateurs. Les femmes constituent la majorité de la clientèle.

Coté grande distribution, les initiatives se sont diversifiées depuis plusieurs années sur les petites pièces (tee-shirts, lingerie). Monoprix, Cora et H&M font partie des premières enseignes à avoir proposé une collection de vêtements en coton biologique.

De nombreux créateurs français dont Ideo, les Fées du Bengale, Numanu ou encore Tudo Bom ont dû cesser leur activité en raison de la conjoncture économique.
Les créateurs soulignent également les difficultés de faire co-exister leurs collections (2 par an) face au phénomène de fast-fashion
: durée de vie très courte des collections, nouveautés renouvelées toutes les semaines, promotions quasi-permanentes dans les enseignes de la grande distribution.



Initiatives

De nouvelles matières recyclables devraient voir le jour dans les années à venir.
Exemple : la fibre de maïs Ingeo 100% recyclable mise au point par Cargill et Dow Chemicals.

En France, le pôle de compétitivité Up-Tex (Textiles Hautes Performances) a lancé en 2005 le programme Agrobiotex pour une durée de 3 ans. Le but était de mettre au point des textiles à partir d'agro-ressources par des procédés éco-efficients.

Max Havelaar a lancé au printemps 2005 le coton équitable (importé d'Afrique - en particulier du Mali, Sénégal, Cameroun et du Burkina Faso).
L'objectif est d'appliquer les principes du commerce équitable pour que les producteurs de coton puissent vivre de leur travail. + d'infos



Evénements dans le secteur de la mode éthique

L'Ethical Fashion Shows'est déroulé de 2004 à 2012 à Paris.
Depuis 2013, le salon se déroule à Berlin. Il a également changé de nom.

Le salon du Prêt-à-Porter
consacre selon les éditions (2 par an) des espaces aux créateurs français et étrangers.

Voir aussi



Rechercher
 
Newsletter
 
AGENDA
  Semaine européenne de la mobilité, 16 - 22 septembre 2019
Europe


- Toutes les dates


Evénements
- en France

- A l'étranger
 
CONSO RESPONSABLE
  - Tous les produits
  - Mode éthique
  - Auto : prime à la conversion
  - Conso collaborative : les sites indispensables
 
HABITAT ECOLOGIQUE
  - Sommaire
  - Les aides financières
 
MOBILITE URBAINE
  - Sommaire
 
ECOTOURISME
  - Sommaire
  - Voies vertes
LIENS UTILES
  - Sites
 
   << Accueil





                   Qui sommes-nous ?                        About us      (c) 2004 - 2019 RSEnews        Mentions légales             Nous contacter